analyse et réinformation cellulaire

L'origine et les fondements de la méthode

Plus communément désignée sous le terme d'A.R.C., cette méthode a été élaborée et mise au point par le Dr Michel Larroche, homéopathe, acupuncteur et auriculothérapeute, mais également chercheur et fondateur de l'école qui porte son nom (www.arc-energie.com).

Elle est avant tout une méthode de détection de la cause profonde du mal-être et de réharmonisation énergétique issue de la synthèse de nombreuses approches de l'Être humain : médecines classique et parallèle, moderne et ancienne, occidentale et orientale.

En effet, on admet généralement aujourd'hui que les maux du corps ont bien souvent pour origine une cause psychique (psycho-soma), rejoignant ainsi la conception des médecines traditionnelles (chinoise, indienne, etc.) qui s'appuient sur ce savoir depuis près de 4000 ans.

De plus, on sait aujourd'hui qu'un traumatisme vécu par une personne s'inscrit concrètement dans ses gènes et que cela peut être transmis aux générations suivantes via l'ADN :


Pourquoi ce nom ?

Analyse. Dans un premier temps, on cherche à comprendre ce qui a bien pu conduire - progressivement ou brutalement - la personne qui était dans un état de bien-être vers le mal-être ou la maladie, et par quel enchaînement précis d'événements déstabilisants elle est passée pour en arriver à la sensation subjective de "ne pas être bien" ou pour développer une maladie. La partie analytique du travail consiste donc à remonter cette piste de dégradations successives afin de les identifier et de les traiter à leur source.

Réinformation. Nous considérons que toute personne qui se perçoit mal elle-même, qui perçoit mal également les stimuli envoyés par son environnement et qui produit de ce fait de fausses réponses aux situations de sa vie est désinformée ou contre-informée, ce qui est le résultat d'une mémoire pathologique engrammée en elle. Le traitement énergétique ainsi que l'indispensable verbalisation de l'information trouvée vont donc réinformer la personne à tous les niveaux : physique, émotionnel, mental et inconscient, lui permettant ainsi de retrouver une plus grande liberté intérieure, gage d'une vie plus épanouie.

Cellulaire. Bien souvent, nous recevons des personnes qui ont déjà travaillé sur elles-mêmes. Certaines suivent des psychothérapies depuis bien longtemps et intellectuellement, elles ont très bien cerné leur problème, pourtant elles continuent de répéter les schémas erronés qui les font souffrir, ce qui accroît leur désespoir de s'en sortir. Autrement dit, leur tête a compris mais leur corps n'a pas encore intégré l'information. Ceci parce que nos cellules se souviennent, c'est-à-dire que nos mémoires inconscientes répondent à notre place par des automatismes et bien souvent s'expriment par des raisonnements périmés mais actifs aujourd'hui encore ("Tu ne seras jamais bon à rien" ; "aimer = souffrir", etc.), ou bien par des dysfonctionnements, des maladies ou des lésions lorsque ces matrices mémorielles provoquent un conflit entre le conscient et l'inconscient.

Le processus énergétique de réinformation va donc lever ces barrages automatiques inconscients, améliorant ainsi le bien-être en supprimant les défauts de fonctionnement qui disent si bien à notre place (ce que le "mal a dit") qu'il nous reste encore quelque travail de compréhension et d'harmonisation à effectuer.

Copyright : vous pouvez copier.